Top 5 : Les pires déceptions dans la LNH

czfsdfs

Alors que tout semble fonctionner pour le Canadien après une trentaine de matchs, c’est loin d’être le cas pour certaines autres formations du circuit Bettman. Mon ami et ancien collègue Samuel Lévesque a soulevé une question intéressante sur son profil Facebook, se demandant qui étaient les pires déceptions et meilleures surprises de la saison dans la LNH. J’ai décidé de me prêter au jeu. Voici donc mon top 5 des équipes dont les performances ont déçu les amateurs.

1. Stars de Dallas

stars-vs-blues-nhl-playoffs-2016
#6 de la Division Centrale et #24 de la LNH

Un été douteux avait déjà rendu le monde du hockey perplexe, mais les résultats qu’offrent les Stars de Dallas sur la patinoire sont horribles, après une saison quasi-parfaite qui les avaient classé au premier rang de l’Association de l’Ouest. Après avoir laissé Alex Goligoski et Jason Demers quitter une ligne bleue déjà déficiente, Jim Nill a tenté de combler cette perte en mettant sous contrat Dan Hamhuis. Et lorsque Valeri Nichushkin a quitté le navire pour la KHL, c’est avec Jiri Hudler, plus souvent blessé qu’autre chose, qu’on a voulu le remplacer.

Sur papier, les résultats n’étaient pas trop graves. Le jeune défenseur finlandais Esa Lindell pourrait évoluer sur le top 4 défensif et l’équipe connaîtrait tout de même du succès.

Sauf que les résultats tardent à se faire sentir chez les Stars. L’offensive par excellence de la saison dernière a effectué une chute dramatique pour se retrouver au 16e rang, alors que la formation de Lindy Ruff croupit au 29ème rang de la LNH pour les buts accordés.

Cody Eakin (1 points en 11 matchs), Patrick Sharp (2 points en 11 matchs) et Jiri Hudler (0 point en 4 matchs) sont souvent blessés, et lorsqu’ils sont en santé, ils ne produisent pas. Esa Lindell ne compte que 4 points, Klingberg ne produit plus au même rythme qu’auparavant et le duo de gardien a des statistiques horribles. C’est dur de mettre le doigt sur quelque chose de positif, à Dallas.

 2. Lightning de Tampa Bay

492833122_slide.jpg
#4 de la Division Centrale et #18 de la LNH

On voyait le Lightning de Tampa Bay comme un prétendant au premier rang de l’Atlantique, et tout allait bien lors des quelques premiers matchs.

Puis, Steven Stamkos s’est blessé, et tout s’est effondré. Les Bolts ont repris de la vigueur, puis, Callahan s’est blessé et tout s’est encore effondré.

Perdre un joueur clé comme Stamkos à long terme est un gros défi à affronter que la formation de Jon Cooper avait surmonté l’an dernier, mais ça semble être beaucoup plus difficile cette année. Le Ligthning n’a remporté que 2 de ses 10 derniers matchs et les chances de l’équipe de participer aux séries sont de seulement 35%.

Il est encore tôt pour parler de séries éliminatoires, mais si ça ne se règle pas bientôt à Tampa Bay, ça pourrait coûter une danse printanière.

3. Prédateurs de Nashville

505309170_slide
#5 de la Division Centrale et #22 de la LNH

Encore une équipe qui était destinée aux grands honneurs, mais qui en arrache énormément dans la première portion de la saison. P.K. Subban croyait avoir de meilleures chances de remporter la Coupe Stanley avec les Prédateurs. Mais si ça continue comme ça, les chances de gagner la Coupe à Nashville seront nulles, le printemps venu.

À quoi attribue-t-on ces contre-performances? Le vestiaire semble en avoir pris un coup après le départ du capitaine, Shea Weber, et Subban est loin d’avoir réussi à combler ce trou. Selon certaines rumeurs lors des dernières semaines, l’énergie est très malsaine dans le locker-room, et ça coïncide malheureusement avec l’arrivée de Subban.

Sans vouloir tirer de conclusions trop vite, l’échange qu’a effectué David Poile cet été est loin d’avoir l’effet escompté, dans la ville du country…

4. Avalanche du Colorado

COL-BOS.jpg
#7 de la Division Centrale et #30 de la LNH

Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’une équipe qu’on voyait dominer la LNH avant le début de la campagne, mais permettez-moi de douter qu’une descente aux enfers aussi abominable avait été anticipée, au Colorado. L’Avalanche traîne bon dernier au classement général et vient justement de se faire donner une raclée de 10 à 1, au Centre Bell.

Jared Bednar est à court de solutions, alors qu’absolument rien ne fonctionne. Le grand manque de profondeur peut être camouflé lorsque les studs produisent, mais MacKinnon, Duchene et Landeskog ont de la difficulté à cumuler les points.

Pis on s’entend : quand Rene Bourque est le quatrième meilleur marqueur de ton équipe, tu sais que ça va mal.

5. Islanders de New York

i.jpg
#8 de la Division Métropolitaine et #26 de la LNH

Que dire des Islanders. Pas grand chose ne fonctionne à Brooklyn. L’aréna est défectueux, Andrew Ladd n’arrive pas à la cheville de Kyle Okposo, Ryan Strome n’a pas retrouvé son flair offensif et la moyenne de buts alloués de Jaroslav Halak n’est même pas inférieure à 3.

Jack Capuano est un des entraîneurs qui risquent le plus d’être congédiés : ça ne sent vraiment pas bon, dans cette organisation-là.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s